par Lionel Guérard

Les premiers barrages (Système Poirée) sont dits "à aiguilles". Ils son constitués de cadres métalliques articulés sur un radier coulé sur le lit du fleuve. Ces cadres sont reliés entre eux par une passerelle amovible à leur extrémité supérieure. Les aiguilles, pièces en bois de section carré, reposent sur cette passerelle et sont en butée en fond de rivières sur un trottoir situé sur le radier. Le débit de l'eau était régulé par le nombre d'aiguilles en service.

Un autre système, dit Caméré a amélioré la fonction des barrages. Ils étaient construits comme un pont avec des piles en maçonnerie reliés par un tablier. Les cadres étaient articulés sous le tablier et étaient aussi en butée sur un radier. La régulation du débit du fleuve était assurée par des rideaux en bois se déroulant sur les cadres et manœuvrés par des treuils.

En cas de grandes crues, sur les barrages à aiguilles, lorsqu'elles étaient toutes enlevées, la passerelle démontée et les cadres repliées au fond du fleuve, on disait que le barrage était couché.

Sur le système Caméré, les cadres étaient relevés sous le tablier, le barrage était dit levé.

Certains barrages sur la Seine combinaient les deux systèmes. La navigations se faisait coté Caméré par des passes marinières, dites aussi passes navigables.