par Lionel Guérard

La canalisation de la Seine a permis d'améliorer son tirant d'eau. Cette profondeur est entretenue et améliorée par le dragage.

Une important société de dragage était la Société Goiffon Et Jorre. Elle disposait pour cela de plusieurs dragues à système à godets.

Les godets étaient montés sur un ensemble articulé leur permettant de descendre sur le fond du fleuve, de se charger de sable, cailloux et de divers agrégats et de les remonter pour pour les vider par une sorte de goulotte dans un chaland accolé à la drague. Le chaland rempli était conduit par un remorqueur sur un autre ensemble semblable aux dragues appelé "élévateur" équipé lui aussi de godets lui permettant de déposer les agrégats sur la berge ou vers des endroits à remblayer à l'aide d'un long conduit métallique.

Cette société disposait de plusieurs remorqueurs de faible puissance (Le Raymond, le Jacques, le Nemo) et d'une flotte de chalands identifiés par un numéro. Les couleurs de cette société étaient une collerette rouge et blanche sur la cheminée des vapeurs.

Les superstructures des dragues étaient démontées pour passer sous les ponts lorsqu'elles devaient être utilisées à un autre endroit.

Les dragages en Basse Seine sont effectués de la même façon mais avec des matériels beaucoup plus importants. Cette activité était gérée par le Service des Ponts Et Chaussées.